Depuis 35 ans, le scénariste Bob de Groot et le dessinateur Turk imaginent les inventions extravagantes de leur héros Léonard. Au grand dam de son disciple chargé, à ses risques et souvent à ses périls, de les tester.


France-Soir : Comment est né Léonard ?

Bob de Groot : Il est apparu pour la première fois dans une aventure de Robin Dubois sous le nom de Mathusalem. Greg (le père d’Achille Talon, ndlr) l’a trouvé intéressant et m’a alors demandé de le développer pour en faire le personnage principal d’une nouvelle série.

Comment imaginez-vous les créations de votre héros ?

Je ne m’inspire pas beaucoup des inventions du vrai Léonard de Vinci. Je lis beaucoup de magazines scientifiques dans lesquels je trouve parfois quelques idées. Sinon, je me demande quels sont les appareils que je trouve les plus tarte, comme le pédalo par exemple, et je construis mon gag autour de cet objet.

Quelle est son invention la plus incroyable ?

Celle que je préfère est le rêve en aérosol. Grâce à cet objet, on peut se retrouver à la mer, à la montagne ou sur une île paradisiaque. J’aimerais bien qu’il existe réellement !

Que pensez-vous de l’exposition que le festival d’Angoulême consacre cette année à Léonard ?

Turk : Je crois qu’on ne pouvait pas espérer mieux. Elle est tellement bien faite qu’on a l’impression de se balader dans l’un de nos albums. C’est étrange de voir en réalité des appareils que j’ai dessiné.

Bob de Groot : Cette exposition aborde de manière ludique le thème de la protection de l’environnement. C’est un bonne façon de sensibiliser les enfants sur ce sujet qui est un peu complexe pour eux.

Léonard continuera-t-il encore longtemps à malmener son disciple ?

Bob de Groot : Les débuts de la série ont été difficiles. 35 ans après, Léonard est toujours là et nous en sommes très heureux. Il ne faut pas essayer de plaire au public. Il faut persister à produire l’humour que l’on a envie de faire naturellement et c’est comme cela qu’on arrive à faire rire !

Turk : La concurrence est de plus en plus rude, mais nous tenons bien le coup. Nous avons envie de continuer et c’est ce que nous allons faire même si nous sommes de plus en plus sollicités, notamment depuis le lancement du dessin animé d’animation qui est basé sur nos albums (Léonard, tous les samedi à 11h55 sur Canal J, ndlr). Nous préparons également une petite surprise pour nos lecteurs à l’occasion de la sortie du quarantième album qui est prévue en mars prochain.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Angoulême Philippe Peter

France-Soir, jeudi 28 janvier 2010

Publicités