La création du Conseil d’Alsace sera soumis au feu vert des élus alsaciens le 1er décembre.

Lancé en janvier dernier, le projet de fusion des collectivités locales alsaciennes vient de franchir une étape décisive. Philippe Richert, président du conseil régional d’Alsace, Guy-Dominique Kennel, à la tête du conseil général du Bas-Rhin et Charles Buttner, son homologue haut-rhinois, ont finalement accordé leurs violons. Les trois assemblées seront convoquées de manières exceptionnelle en Congrès le 1er décembre pour débattre de la création d’un Conseil d’Alsace. Si cette proposition est adoptée, elle sera soumise à un référendum local au second semestre 2012 et une nouvelle collectivité locale pourrait voir le jour dès 2014. Une première en France qui devrait donner des idées à d’autres régions où le mille-feuille administratif et politique est de plus en plus remis en question.

Le futur Conseil d’Alsace sera le « fruit de la réunion » des trois collectivités, ont indiqué les présidents alsaciens. Pas question de monter de toutes pièces une nouvelle assemblée. « Deux conseils de territoires à l’échelle de chacun des deux départements » seront créés, mais uniquement pour la première mandature. Strasbourg et Colmar se partageront par ailleurs les sièges de la nouvelle collectivité. Une manière de lui conférer un caractère multipolaire et d’éviter les guéguerres futiles entre les deux départements. Le Conseil d’Alsace pourrait également être doté de compétences élargies, notamment dans le domaine de « l’enseignement des langues », du « logement » et de « la coopération trinationale » avec un renforcement des liens avec l’Allemagne et la Suisse.

France-Soir, mardi 15 novembre 2011

Publicités