Le géant français du BTP a été choisi pour la réalisation et l’exploitation de la salle philharmonique de Paris, créé par les Ateliers Jean Nouvel.

Une semaine après l’attribution à Bouygues Construction du chantier du futur ministère de la Défense dans le quartier de Balard (XVe arr.), l’un des plus gros de la prochaine décennie, sa filiale Bouygues Bâtiment Ile-de-France a été désignée pour mener à bien un autre projet d’envergure, celui de la salle philharmonique de Paris, dans le quartier de La Villette (XIXe arr.). Ce contrat, d’un montant de 219 millions d’euros – dont 107 millions pour le géant français du BTP – englobe la réalisation, l’exploitation et la maintenance pendant 15 ans de ce bâtiment imaginé et conçu par les Ateliers Jean Nouvel. Le budget total du projet s’élève à 350 millions d’euros, financé à hauteur de 45% par l’État, à égalité avec la ville de Paris, les 10% restants étant pris en charge par la région Ile-de-France.

L’édifice, aux lignes élancées et résolument tournées vers le ciel, comprend une salle de concert de 2.400 places, ainsi que huit salles de répétition, des salles de représentations secondaires, un pôle pédagogique et un pôle administratif. Un chemin de promenade ouvert au public sera en outre aménagé sur l’ensemble de la toiture de ce bâtiment qui sera bâtie sur la colline de La Villette. Un écran géant de 60 mètres de haut sera également installé en bordure du périphérique et permettra d’afficher en continu le programme des représentations de la future salle de spectacle.

Nombreux retards

Les Ateliers Jean Nouvel avaient remporté en avril 2007 le concours de maîtrise d’œuvre de la salle philharmonique de Paris, qui doit devenir le lieu de résidence permanente de plusieurs formations musicales dont l’Orchestre de Paris. A l’époque, le projet prévoyait une inauguration courant 2012. Mais le dossier a été ponctué de retards successifs liés, notamment, à des problèmes de financement. En novembre dernier, Nicolas Sarkozy avait toutefois assuré Bertrand Delanoë, maire (PS) de Paris, que les travaux, interrompu depuis plusieurs mois, allaient reprendre « sans délais ».

Bouygues Construction, qui s’est déjà chargé de la rénovation de la salle Pleyel (VIIIe arr.), ainsi que de la construction, entre autres, du musée du quai Branly (VIIe arr.) ou du Zénith de Strasbourg (Bas-Rhin), doit lancer les travaux en mars prochain. Ceux-ci devraient durer trois ans.

 

France-Soir, vendredi 25 février 2011

Publicités