Aucun tramway n’a circulé hier à Toulouse, jour de son lancement officiel, en raison d’une grève des conducteurs.

Après la cérémonie d’inauguration samedi, les conducteurs du nouveau tramway de Toulouse (Haute-Garonne) ont empêché sa mise en service opérationnelle prévue hier matin en bloquant le départ des rames. « Ce matin nous étions une centaine, essentiellement des Sudistes avec aussi quelques personnes de la CGT. Nous avons mis des pavés sur les rails pour empêcher le tram de sortir du dépôt » de Garossos, explique Frank Delperier, du syndicat Sud Transport, premier syndicat de Tisséo, la régie des transports de l’agglomération toulousaine. Déterminé, il se dit prêt à faire la grève « jusqu’en 2011 si la direction ne satisfait pas nos demandes ».

Revalorisation salariale

Sud réclame une revalorisation salariale pour les 70 conducteurs de bus formés au pilotage du tram. « Leur polyvalence doit être prise en compte. Cela a été fait pour les agents de maîtrise, cela doit l’être aussi pour les conducteurs de bus qui sont désormais également capables de conduire un tramway ». De leur côté, les autres syndicats (CGT, FO et CFDT), « absents ou presque des piquets de grève » selon Frank Delperier, ont d’autres revendications, notamment en ce qui concerne les conditions de travail.

Si le lancement en grandes pompes du tramway, dernier fleuron de Tisséo, est d’ores et déjà entachée par ce mouvement social, le transporteur a toutefois pu maintenir les nouvelles désertes grâce à la mise en place de bus de substitution. La direction se refuse par ailleurs à toute augmentation pour les conducteurs de tram, mais se dit prête à discuter des conditions de travail. Une position qui vise vraisemblablement à diviser les grévistes.

Après avoir annulé une première réunion hier en début d’après-midi, les responsables de Tisséo ont convoqué une nouvelle rencontre avec les responsables syndicaux aujourd’hui, à 14 heures. « Mais ça ne devrait pas changer grand chose car ils ne veulent pas discuter de nos revendications », fulmine Frank Delperier qui nous a certifié hier soir que le dépôt de Garossos serait à nouveau bloqué ce matin, dès 4 heures.

 

Philippe Peter

 

France-Soir, mardi 30 novembre 2010

Publicités