Le 16e salon du chocolat s’installe aujourd’hui et pour cinq jours Porte de Versailles. Il mettra à l’honneur des productions éthiques et durables.

Friandise délicatement sucrée ou œuvre d’art culinaire, le chocolat est le pêché mignon par excellence. Alors, quand un espace entier lui est consacré, c’est toute une flopée de gourmands qui se frottent les mains en attendant de croquer religieusement dans un des innombrables délices qui s’offrent à leurs yeux avides. Dès aujourd’hui et jusqu’à lundi, la 16e édition du salon du chocolat, plus grand événement de ce type au monde, s’installe Porte de Versailles. Cette année, place au chocolat éthique et responsable qui doit évidemment toujours être bon, mais aussi et surtout bio. La donne a, en effet, considérablement changée ces dernières années et ce secteur est actuellement en pleine expansion.

Le chocolatier et cacofévier (transformateur de fèves de cacao) Michel Cluizel présentera ainsi son premier chocolat bio à 67 % de cacao issu de plantations de Saint-Domingue. De son côté, Jean-Paul Hévin proposera une dégustation de son chocolat noir – fabriqué à base de fève haïtiennes achetées directement auprès des producteurs afin de leur garantir un prix décent – dont la longueur en bouche exceptionnelle est particulièrement réputée.

Massages au chocolat

Le salon proposera par ailleurs le parrainage de 3.000 cacaoyers dans le cadre de différents programmes de reforestation menés par l’organisme Alter Eco au Pérou et en forêt amazonienne. L’idée étant de soutenir les initiatives des professionnels du cacao en faveur du commerce équitable et du développement durable.

Le défilé quotidien de robes en chocolat réalisées par des stylistes et des artisans chocolatiers constituera évidemment l’un des temps forts de ce salon, de même que la remise des « Awards du chocolat ». Des nombreuses conférences, démonstrations de fabrication et dégustations attendent bien sûr tous les gourmands qui pourront par ailleurs se faire masser avec une crème au beurre de cacao extra vierge.

Les Français, qui mangent en moyenne sept kilos de chocolat par an – contre 6,6 kilos pour l’ensemble du continent européen – se tournent de plus en plus vers le chocolat noir, plus franc en bouche mais également plus naturel.

 

Ph. P.

 

France-Soir, jeudi 28 octobre 2010

Publicités