La dernière aventure du cow-boy solitaire, scénarisée par Daniel Pennac et Tonino Benacquista, raille l’actualité avec finesse.

Deux ans après la sortie de L’Homme de Washington, signé Laurent Gerra et Achdé, la seconde équipe de scénaristes formée par Dargaud – afin de permettre, chaque année, la parution d’une nouvelle aventure du plus célèbre cow-boy du 9e art – vient de rendre sa première copie. Bilan positif pour le duo Pennac-Benacquista qui livre un album drôle et bien construit. Le ton est très différent des trois précédents qui avaient, avec plus ou moins de réussite, permis de relancer la série après le décès de son créateur, Morris, en 2001.

Mis en difficulté par un concurrent inattendu à son retour d’une mission secrète au Mexique, Lucky Luke va tout au long du récit faire preuve d’ingéniosité et d’astuce, saupoudrées d’une pincée de mauvaise foi (une fois n’est pas coutume…), pour conserver sa place de héros de l’Ouest américain que lui dispute le détective Allan Pinkerton. Une intrigue originale, parfaitement mise en scène par le dessinateur Achdé, qui aurait toutefois pu être enrichie par une meilleure exploitation des doutes concernant l’honnêteté même du personnage de Pinkerton, propulsé premier conseiller du président Abraham Lincoln. Impossible de ne pas faire le lien avec l’homme de l’ombre de l’Élysée… Les références piquantes à l’actualité sont d’ailleurs nombreuses, du fichage des citoyens à la menace imminente d’attentat terroriste, en passant par la surpopulation carcérale.

 

Lucky Luke contre Pinkerton, Pennac, Benacquista et Achdé, éd. Lucky Comics, 48 p., 9,95 euros

 

Philippe Peter

 

France-Soir, samedi 16 octobre 2010

Publicités