Le tracé de la future ligne à grande vitesse qui reliera Limoges à Poitiers a été fixé. Ce tronçon devrait être inauguré en 2017.

Le développement du réseau ferré à grande vitesse se poursuit à un rythme soutenu, malgré la crise économique et des budgets de plus en plus serrés. Le tracé du futur tronçon de la ligne à grande vitesse (LGV) Sud-Ouest Atlantique a ainsi été validé en début de semaine par le Comité des financeurs de la ligne ferroviaire (Cofi). D’une longueur de 115 kilomètres, il reliera, à l’horizon 2017, Limoges (Haute-Vienne) à Poitiers (Vienne).

Cette nouvelle ligne, qui devrait permettre de désenclaver le Limousin, passera sur le territoire de 32 communes des départements de la Haute-Vienne et de la Vienne. Selon les études de faisabilité menées par Réseau ferré de France (RFF), maître d’œuvre du projet, la nouvelle voie ferrée menacerait directement une cinquantaine de bâtiments, dont une trentaine de maisons d’habitation. Une nouvelle phase d’études doit néanmoins avoir lieu à l’automne 2010. Elle devrait permettre de diminuer encore les impacts de la ligne dont le tracé définitif devrait être validé par le ministre des Transports à la fin de l’année 2010. Celui-ci sera ensuite soumis à enquête publique, au cours du second semestre 2011. Les travaux devraient quant à eux débuter en 2013.

Projet contesté

Cette nouvelle LGV reliera le Limousin au réseau à grande vitesse et mettra Limoges et Brive-la-Gaillarde à respectivement deux et trois heures de Paris. Un gain de temps appréciable sachant qu’il faut aujourd’hui au minimum trois et quatre heures pour effectuer le même trajet. Le coût des travaux est estimé à 1,6 milliard d’euros et le trafic sur cette ligne devrait atteindre 2,5 millions de passagers par an en 2020.

La coordination d’associations anti-LGV, qui entend bien réagir à cette annonce, doit se réunir à la fin de la semaine pour contester cette décision.

Philippe Peter

France-Soir, mercredi 1er septembre 2010

Publicités