La forêt de Verzy abrite un bien étrange peuplement de hêtres aux branches et aux troncs tortueux. Une caractéristique rarissime qu’il est possible de découvrir au cours d’une balade insolite.

Crédit : Communauté de communes Vesle-Montagne de Reims

Ils sont communément appelés « Faux de Verzy » ou hêtres tortillards. Ces arbres à l’allure étrange et parfois effrayante constituent, sur 29 hectares, une réserve biologique exceptionnelle, classée au niveau national depuis 1932. Le parc naturel régional de la montagne de Reims, duquel dépend la forêt domaniale de Verzy (Marne), assure leur préservation et leur valorisation depuis 1981.

Le site compte environ 800 faux (du latin fagus, hêtre) de toutes tailles et de tous âges, certains pouvant atteindre plus de 300 ans. La variété de leurs formes est remarquable. Leurs troncs, branches et rameaux présentent des changements de direction en zig-zag, de même que des renflements et des aplatissements dont le nombre important est absolument inhabituel. Les dernières ramifications, plus serrées, donnent à ces hêtres l’aspect d’un parasol.

Patrimoine génétique

Les causes exactes de l’apparition de ces hêtres aux formes sinueuses ne sont pour l’instant pas scientifiquement déterminées. Une chose semble néanmoins certaine : les caractéristiques uniques de ces arbres torturés sont contenues dans leur patrimoine génétique, d’où leur appellation scientifique de fagus sylvatica var tortuosa. Toujours est-il que ni la nature du sol, ni les multiples malédictions et légendes colportées à leur sujet depuis des siècles ne permettent d’expliquer cette mutation. Le mystère reste donc entier, d’autant que l’on peut observer, dans cette même forêt de Verzy, des phénomènes similaires chez certains spécimens de chêne et de châtaignier.

Seules deux autres colonies similaires ont été recensées à ce jour en Europe. Les populations de la forêt de Suntel, au sud de Hanovre (Allemagne) et de Torna Hallestad, près de Malmö (Suède) sont malheureusement vouées à disparaître car le faible nombre d’individus les constituant ne permettra pas d’assurer leur viabilité. D’ici quelques décennies, si rien n’est fait, le peuplement de Verzy sera donc le dernier de son espèce.

Renseignements : 03.26.59.44.44. ou www.parc-montagnedereims.fr

Philippe Peter

France-Soir, mercredi 25 août 2010

Publicités