André Santini a abandonné hier son mandat de conseiller régional d’Ile-de-France pour se consacrer à sa nouvelle mission à la tête du Grand Paris.

Élu mercredi président du conseil de surveillance de la Société du Grand Paris (SGP) pour une durée de cinq ans, André Santini a démissionné hier de son poste de conseiller régional d’Ile-de-France. Il souhaite ainsi se consacrer à sa nouvelle mission tout en cumulant en parallèle ses mandats de député (NC) des Hauts-de-Seine et de maire d’Issy-les-Moulineaux. Il devrait être remplacé par Ségolène Missoffe, maire-adjointe (NC) de Boulogne Billancourt.

Rappelons qu’André Santini avait été élu président du conseil de surveillance de la SGP sans les voix des élus de gauche qui avaient quitté la réunion avant le vote afin de ne pas « donner caution à cette désignation par le président de la République », selon Claude Bartolone, président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis. En raison de ses multiples mandats (député-maire, conseiller régional, vice-président de la Communauté d’agglomération Grand Paris Seine ouest, président du Syndicat des eaux d’Ile-de-France et président du comité de bassin de l’Agence de l’eau Seine-Normandie), André Santini avait alors assuré qu’il renoncerait à certaines de ses responsabilités, sans toutefois préciser lesquelles.

« Supputations »

S’il a donc finalement abandonné son siège de conseiller régional, André Santini pourrait bien être également amené à céder son fauteuil de député. C’est en tout cas ce que réclame l’opposition qui estime ce poste incompatible avec celui de président du Grand Paris. Siège qui reviendrait alors en toute logique à son suppléant, le porte-parle de l’UMP Frédéric Lefebvre. A moins que la rumeur selon laquelle André Santini passerait le témoin à Jean Sarkozy, fils du chef de l’État, ne s’avère exacte. Une hypothèse totalement exclue hier par Patrick Devedjian, président (UMP) du conseil général des Hauts-de-Seine, qui a qualifié cette possibilité de « supputations ».

Philippe Peter

France-Soir, samedi 24 juillet 2010

Publicités