Plusieurs quartiers parisiens ont été privés d’électricité hier. La chaleur et la surconsommation seraient à l’origine des pannes.

Une série d’importantes coupures de courant frappe depuis quelques jours le réseau de distribution d’électricité de plusieurs quartiers parisiens. Les XIIe, XIIIe, XIVe et XVe arrondissements ont notamment été touchés hier et tout un pâté de maisons du XIVe arrondissement a même été victime d’une panne durant plus de 24 heures. En effet, lundi soir, vers 22h20, un câble à haute tension de 20.000 volts situé rue Raymond Losserand a brûlé, privant d’électricité 10.500 foyers. « Cela arrive souvent l’été à cause de la chaleur et de la surconsommation », explique Samir Manssour, employé de l’entreprise SPAC, un sous-traitant d’ERDF chargé de la maintenance des câbles électriques.

Si les interventions des techniciens d’ERDF ont permis de rétablir en grande partie le courant hier en fin de matinée, 600 foyers étaient néanmoins toujours privés d’électricité dans la soirée, le courant ne devant être rétabli qu’à partir de minuit. « Nous devons faire passer les gens par l’arrière-boutique car le rideau métallique est bloqué », décrit calmement Capucine Devaux en rangeant sa pharmacie située rue Raymond Losserand. « Le groupe électrogène – ERDF en a installé une douzaine – ne couvre pas notre secteur ce qui nous bloque totalement ». Pour passer le temps, cette pharmacienne s’est employée toute la journée à collecter les ordonnances de ses clients et à jeter les doses de vaccins et autres flacons d’insuline gâtés car stockés dans des réfrigérateurs trop longtemps restés à l’arrêt.

Plus de 70°

Plus loin, au croisement avec la rue Boyer Barret, la boulangerie « Le Quartier du Pain » fait le bilan d’une journée qui s’annonçait pourtant sous les meilleurs auspices. « Certains de mes concurrents ont pris leurs congés, d’autres ne sont pas ouvert le 14 juillet. Cela devait être une grosse semaine », déplore Pierre-Marie Gagneux. « Nous avons perdu 90 % des pâtisseries et 75 % du pain. Sans compter le retard que nous allons devoir rattraper ». Ce chef d’entreprise a malgré tout pu transférer une partie de la production d’une autre de ses enseignes et ainsi satisfaire sa clientèle. Ce qui n’est pas le cas de son confrère situé deux immeubles plus haut et qui a dû purement et simplement fermer boutique.

Il s’agit de la quatrième importante coupure qui frappe le réseau parisien depuis trois semaines. ERDF met une nouvelle fois en cause les très fortes chaleurs indiquant que les températures sous le bitume peuvent atteindre plus de 70°, ce qui fragilise considérablement les câbles.

Philippe Peter (avec M. C.)

France-Soir, mercredi 14 juillet 2010

Publicités