Première aventure de Lefranc à sortir depuis la mort de son créateur, Le châtiment aborde avec une certaine habileté le thème très controversé de l’extrémisme religieux.

S’il l’avait définitivement confié depuis la parution de La momie bleue (en mars 2007) aux mains expertes de sa fidèle équipe de collaborateurs, Lefranc restait l’un des personnages fétiches du regretté Jacques Martin, décédé en janvier dernier, quelques jours seulement avant l’inauguration du festival de BD d’Angoulême. Cependant, comme l’avait souhaité le créateur d’Alix et de Jhen, son œuvre très riche – qui lui a d’ailleurs valu plusieurs prix internationaux – devrait lui survivre. A condition bien sûr que le public soit au rendez-vous, précise-t-on chez son éditeur Casterman.

Pour preuve, la sortie d’une nouvelle aventure du célèbre reporter et détective français intitulée Le châtiment. Une scène de poursuite visiblement inspirée du film culte La mort aux trousses en guise de couverture. Le ton est donné et promet aux lecteurs une nouvelle enquête pleine de rebondissements. En reportage à Hollywood pour y suivre la cérémonie des Oscars, Guy Lefranc se retrouve confronté à un groupe d’extrémistes religieux prêts à tout pour remettre les brebis égarées sur le droit chemin de la foi. Accidents inexpliqués et attentats visant des personnalités très en vue dans le monde du cinéma se succèdent sans que la police ne parvienne à mettre la main sur leurs auteurs. Guidé par son flaire légendaire, Lefranc soupçonne rapidement l’Église du Pardon et de la Foi du révérend Blackstone d’être à l’origine de ces évènements. Prédicateur fanatique, il mène en effet une croisade implacable contre le milieu du 7ème art, accusé de toutes les dépravations.

Plusieurs accidents et attentats violents se succèdent, visant des personnalités hollywoodiennes. Lefranc soupçonne l’organisation de Blackstone de vouloir infliger à Hollywood un châtiment d’inspiration divine, radical et définitif. Et va tenter de s’y opposer, au péril de sa vie…

Lefranc, t.21 – Le châtiment, Delperdange, Taymans, Drèze, Schierer et Wesel, éd. Casterman, 46 p., 10 €

Philippe Peter

France-Soir, lundi 21 juin 2010

Publicités