Le syndicat des eaux d’Ile-de-France et Veolia devrait signer un contrat de douze ans pour la distribution d’eau.

Selon le rapport de présentation de l’offre, le syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) et l’entreprise Veolia devraient signer un contrat de douze ans pour la distribution d’eau dans la région. La durée de cet accord, qui ne sera officialisé que le 24 juin après le vote des délégués du Sedif, serait « justifié par l’avantage financier qui en découle ». L’hypothèse d’un contrat de dix ans, encore évoquée il y a quelques semaines, a donc été écartée.

Selon ce même rapport, l’offre de Veolia, titulaire de ce gigantesque marché depuis 1923 – la société s’appelait alors Compagnie générale des Eaux, avant d’être rebaptisée Vivendi en 1998, puis de prendre son nom définitif trois ans plus tard – avait été préférée à celle de sa concurrente Suez Environnement pour des raisons purement économiques, les prix proposés par celle-ci étant jugés trop élevés.

Ce nouveau contrat doit entrer en application au 1er janvier 2010 et devrait entraîner quelques changements pour les consommateurs. L’appel d’offre initial ayant exigé une baisse conséquente des tarifs, le prix facturé de l’eau (hors taxes et charges d’assainissement) devrait ainsi baisser de 10,5 % en moyenne, avec un mètre cube à 1,48 euros, contre 1,65 euros à l’heure actuelle. Cette baisse pourrait même atteindre 16 % (avec un prix au mètre cube à 1,35 euros) si la communauté de communes de Seine-Saint-Denis Est Ensemble, récemment créée et qui a suspendu sa participation à la Sedif, adhérait au syndicat qui regrouperait alors 144 communes et concernerait quatre millions d’habitants.

Le prix total de l’eau pour les Franciliens, qui varie entre 3,20 et 5,50 euros selon les communes, devrait lui aussi baisser de « dizaines de centimes » grâce au nouveau contrat. Les utilisateurs raisonnés seront quant à eux récompensés puisque les « consommations inférieures à un certain seuil » seront facturées à un moindre prix.

Mis en cause par l’UFC-Que Choisir en 2008 et, plus récemment, par la chambre régionale des comptes, le mode de gestion de la distribution de l’eau par Veolia devrait également être revu avec la création d’une société dédiée autonome du leader mondial des services à l’environnement et chargée d’appliquer les clauses du contrat. De quoi générer, comme l’espère la Sedif, entre 35 et 42 millions d’euros d’économies.

Ph. P.

France-Soir, mardi 15 juin 2010

Publicités