Alors qu’un accident de la circulation a causé la mort de cinq personnes samedi à l’aube, la présence d’arbres sur le bord des routes est pointée du doigt.

L’avant de la voiture enfoncé, sa toiture écrasée et tout le côté gauche broyé. L’image n’est pas inédite, mais elle frappe encore et malheureusement les esprits par sa violence inouïe. Samedi matin, vers 5h45, une conductrice de 28 ans a perdu le contrôle de son véhicule qui est allé violemment percuter un platane planté sur le bord de la route à hauteur du village de Saint-Christol-lès-Alès (Gard). Il s’est ensuite encastré dans un second arbre côté conducteur. Les cinq occupants de l’automobile, trois hommes et deux femmes âgés de 22 à 37 ans, ont péri dans ce terrible mais trop banal accident de la circulation. Ils venaient de sortir d’une discothèque située à une dizaine de kilomètres de là où ils avaient passé la nuit. Si les causes exactes de cette tragédie restent pour l’instant floues, il semblerait qu’elle n’implique aucun autre véhicule. Des analyses d’alcoolémie et toxicologiques sont également en cours.

Arbres dangereux

Ce drame relance le débat autour de la présence d’arbres sur le bord des routes qui cause chaque année la mort de près de 500 personnes. Plantés trop près de la chaussé, ils représentent un sérieux danger pour les automobilistes et les motards. En moins de dix ans, alors que le nombre total de morts sur les routes a baissé, la part de tués dans des accidents impliquant des arbres est passée de 9 à 11 %. L’une des solutions consisterait à les planter à plus de 4 mètres de la route, à installer des glissières de sécurité pour protéger les beaux spécimens et à abattre les autres lorsqu’ils sont situés à moins de 2,50 mètres.

Quelques heures avant la tragédie de Saint-Christol-lès-Alès, une autre voiture transportant sept membres d’une même famille avait percuté frontalement un poids lourd en stationnement sur une aire de repos de la N 79, à Montbeugny (Allier). Trois des passagers, dont une fillette de trois ans, ont été tués sur le coup. Les quatre autres ont été grièvement blessés tandis que le routier, indemne, a été « fortement choqué ».

Philippe Peter

France-Soir, lundi 19 avril 2010

Publicités