Alors que le film de Luc Besson cartonne en salles, le créateur de la bande dessinée a évoqué la possibilité d’une trilogie.

Sorties au cinéma mercredi, Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec ont connu un excellent démarrage avec 111.000 entrées lors de leur première journée d’exploitation à Paris. Si le film n’a pas convaincu tous les fans de la BD, le créateur de ce personnage mythique se déclare de son côté « très content » du travail effectué par Luc Besson. Jacques Tardi évoque même la possibilité de pérenniser la carrière d’Adèle au cinéma. « Je me suis dit : quand est-ce qu’on fait la suite ? », confie l’auteur. « Luc Besson envisageait au départ de faire trois films, mais rien n’est sûr pour le moment. Tout va dépendre du succès du premier volet ».

Dès la sortie, en 1976, d’Adèle et la bête (chez Casterman), le premier album d’une série qui en compte aujourd’hui neuf, Jacques Tardi a été sollicité par de multiples producteurs français et étrangers pour adapter sa bande dessinée au cinéma. « Les Japonais voulaient en faire un manga, Marvel un comics et j’ai eu plusieurs propositions pour la télévision », se souvient-il. « Je n’ai jamais été convaincu jusqu’à ce que Besson me contacte il y a une dizaine d’années. Son idée me plaisait, mais cela n’a finalement pas abouti ». Il y a trois ans, le réalisateur de Léon rappelle Tardi. Les deux hommes s’accordent sur un projet que le metteur en scène, tout d’abord réticent, se décide à réaliser lui-même. « Je l’ai laissé faire. Je ne suis intervenu ni sur le scénario, ni sur les dialogues ». L’auteur du Cri du peuple a d’ailleurs découvert le visage de celle qui allait incarner son héroïne juste après le casting. « Je ne connaissais pas Louise Bourgoin. Elle est très agréable à regarder ! Et si elle ne ressemble pas physiquement au personnage d’origine, elle est dans le caractère d’Adèle ».

Côté neuvième art, le dessinateur de l’excellent recueil Putain de guerre sortira à la fin de l’année l’adaptation en BD de La position du tireur couché, un roman noir signé Jean-Patrick Manchette. Et Adèle Blanc-Sec dans tout ça ? « Après la sortie du Labyrinthe infernal (en 2007), j’avais directement embrayé sur un nouvel album d’Adèle. Je me suis arrêté après douze planches pour travailler sur d’autres choses. Je vais m’y remettre, mais je ne sais pas quand ! ». Bientôt, on l’espère…

Philippe Peter

France-Soir, vendredi 16 avril 2010

Publicités