Meilleur ouvrier de France, Daniel Scaturro sauvegarde et renouvelle une tradition provençale séculaire en réalisant des statuettes de célébrités françaises.

Daniel Scaturro est né au milieu des santons. Méticuleux, passionné, il a donc presque naturellement décidé d’en faire son métier. Depuis 35 ans, il façonne, peint et habille ses petits personnages en terre cuite. « Mon père faisait des crèches pour le plaisir », explique le maître santonnier, établi à Aubagne. « Pendant mes vacances, je l’aidais dans son travail. Et puis, un jour, j’ai décidé d’aller plus loin ». En 1975, il crée son propre atelier et s’installe dans la capitale des santons. Son épouse s’occupe de la gestion de l’entreprise et de la création des accessoires. A force de persévérance, il décroche en 1997 le titre très convoité de meilleur ouvrier de France pour son « Adoration des bergers », qui a nécessité près de six mois de labeur. Trois ans plus tard, consécration ultime, il devient président du jury national de cette prestigieuse instance, dans la catégorie santon.

Éléments caractéristiques de la tradition provençale, les santons sont de petites figurines en argile peint. Ils sont utilisés pour réaliser les crèches de Noël qui reconstituent, selon la croyance chrétienne, la naissance de l’enfant Jésus. Les différents personnages de la Nativité sont représentés cheminant vers l’étable où repose le nouveau-né. Ils traversent à cette occasion un village provençal typique avec ses habitants et ses artisans.

Transmettre son savoir

« Pour faire ce travail, il faut avoir la foi. Il faut croire en Dieu pour transmettre tout cet amour. Dans le cas contraire, on ne peut pas raisonnablement se dire maître santonnier », explique Daniel Scaturro. « Il ne faut jamais se contenter de ce qui est acquis. Un artisan doit s’attacher à vouloir faire toujours plus beau et, surtout, transmettre son savoir ». Créateur bouillonnant, l’artisan est également un collectionneur invétéré. En 1989, il a créé un musée de 150 m² qui rassemble ses créations ainsi que plusieurs pièces réalisées au début du siècle par Thérèse Neveu, la première santonnière d’Aubagne. Cette collection de « plusieurs centaines de santons » comporte également quelques curiosités. « Je me suis spécialisé dans les ressemblances. J’ai commencé par fabriquer des statuettes représentant les personnages des films de Marcel Pagnol ». Par la suite, Daniel Scaturro s’est attaqué aux Français célèbres. Yves Montand, Charles Aznavour, Jacques Chirac ou encore Nicolas Sarkozy se sont ainsi vu offrir leur réplique en argile des mains de l’artiste.

Philippe Peter

France-Soir, mercredi 6 janvier 2009

Publicités