La goélette La Boudeuse est arrivée dimanche à Rémire-Montjoly, en Guyane. Son équipage y prépare sa mission d’étude scientifique de six mois sur les fleuves Amazone et Orénoque qui débutera fin janvier.

Après 13 jours de mer depuis son départ de l’archipel du Cap-Vert, la goélette La Boudeuse s’est amarré dimanche au quai minéralier du port de Degrad-des-Cannes, à Rémire-Montjoly, en Guyane. Le département français lui servira de base arrière pour sa mission « Terre-Océan » qui prévoit notamment d’explorer l’Amazone (Brésil) et l’Orénoque (Vénézuela). Cette expédition scientifique, qui durera six mois, devrait débuter fin janvier. Deux autres missions sur ces fleuves sud-américains sont prévus après, à chaque fois, un passage par la Guyane. En tout, La Boudeuse restera au moins dix mois en Amérique du Sud.

Le voilier de 42 mètres, construit en 1916, est, avec le fameux navire-école le Belem, le seul trois-mâts français encore en navigation. Son capitaine est l’aventurier et écrivain Patrice Franceschi, qui a racheté cet ancien bateau de commerce en 2003 pour la transformer en navire d’exploration. Après une première mission de trois ans consacrée aux peuples de l’eau entamée en 2004, il débute donc sa deuxième campagne de recherche, organisée cette fois dans la cadre du Grenelle de l’environnement.

Recherches scientifiques

Baptisé « Terre-Océan », le programme d’étude de La Boudeuse s’intéressera aux problématiques de développement durable qui touche à la fois le Vénézuela, le Brésil et la Guyane. L’équipage de 26 femmes et hommes explorera également les deux grands fleuves qui délimitent le département français, à savoir l’Oyapock, à l’est, et le Maroni à l’ouest, qui constituent des frontières naturelles respectivement avec le Brésil et le Surinam. Il y étudiera les effets de la pollution au mercure due aux activités d’orpaillage, très importantes dans cette région du globe.

Depuis son départ de Fécamp (Seine-Maritime), son port d’attache, le 21 octobre, La Boudeuse a fait plusieurs escales, notamment en Espagne, pour éviter les tempêtes du Golfe de Gascogne, mais aussi au Sénégal et au Cap-Vert où les membres d’équipage ont présenté leurs projets.

Hier, La Boudeuse a rallié Kourou, à 60 kilomètres au nord de Cayenne, où elle restera une dizaine de jours avant de revenir s’installer dans le port de Degrad-des-Cannes, dans l’estuaire du Mahury. L’équipage s’y reposera en attendant l’arrivée des chercheurs, prévue quelques jours avant le départ de la première expédition sur l’Amazone.

Philippe Peter

France-Soir, jeudi 31 décembre 2009

Publicités