Le quatrième volet de la tétralogie Croisade, qui mêlent habillement histoire et mysticisme oriental, est enfin disponible en librairie.

Fruit de la rencontre entre le prolifique scénariste Jean Dufaux (Rapaces, Murena) et le dessinateur Philippe Xavier (qui a débuté dans le comic chez Caliber), la saga Croisade s’achève brillamment avec Les becs de feu, le quatrième et dernier tome de cette série qui plonge le lecteur dans un monde magique et fantastique sur fond de troisième croisade. « Nous nous sommes inspirés de l’ambiance des romans de Walter Scott et du film Kingdom of Heaven pour construire l’univers de Croisade », explique Jean Dufaux. S’est greffé sur cette base historique une atmosphère ésotérique et obscure faite de djinns (les esprits du désert), de démons, de morts-vivants et de guerriers apocalyptiques. Les quêtes des uns animent la folie destructrice des autres. Entre batailles sanglantes et trahisons naissent des alliances auparavant inimaginables, notamment entre le Juifs de Samarcande et le héros chrétien dissident Gauthier de Flandres (qui fera l’objet d’une série parallèle dans les prochains mois). Tous cherchent leur vérité, mais certains ont le malheur de tomber dans les tréfonds du Quad’j (le diable). Finalement, le maître des machines, personnage monstrueux et puissant, profite de la confusion régnante et parvient à s’emparer des précieux becs de feu (puits de pétrole) dans une évidente analogie avec « l’ogre américain ». Cet anachronisme osé rend ce dernier épisode d’autant plus passionnant.

Croisade, t.4 Les becs de feu, Jean Dufaux et Philippe Xavier, Le Lombard, 47 p., 13,50 euros ; coffret collector quatre volumes, 57,50 euros

Philippe Peter

France-Soir, mardi 8 décembre 2009

Publicités