Auteur prolifique, Jean Van Hamme publie cet automne le dernier volet des aventures de Blake et Mortimer ainsi que Le Télescope, un roman graphique pour lequel il s’est associé au dessinateur Paul Teng.

Jean Van Hamme s’est imposé depuis 40 ans comme l’un des maîtres de la BD. L’auteur belge dispose aujourd’hui d’un curriculum vitæ à faire pâlir de jalousie n’importe lequel de ses petits camarades. Associé à plusieurs dessinateurs de renom, il est, entre autres, à l’origine des scénarii de Thorgal (avec Rosinski), de XIII (avec Vance), de Largo Winch (avec Francq) ou encore des Maîtres de l’orge (avec Vallès), des séries qui figurent au Panthéon de la bande-dessinée franco-belge des années 80 et 90.

Après avoir vendu 40 millions d’albums dans le monde, Jean Van Hamme revient cet automne avec trois nouveautés. Outre une sixième aventure de Lady S (Dupuis), qui fait oublier la précédente plutôt médiocre, il publie Le Télescope (Casterman), un one-shot illustré par le dessinateur néerlandais Paul Teng. « J’avais créé le scénario pour la télévision, mais le film n’a finalement jamais été réalisé », explique l’écrivain belge. « D’habitude j’écris pour le dessinateur avec lequel je travaille. Pour Le Télescope, c’est Paul qui s’est adapté à mon écriture et je dois dire que cela a parfaitement collé, je suis très content du résultat ».

Inusables Blake et Mortimer

Parallèlement à ce roman graphique coup de cœur, Van Hamme signe une nouvelle aventure de l’increvable duo Blake et Mortimer (La malédiction des trente deniers, t.1 Le manuscrit de Nicodemus – Dargaud) avec la collaboration du regretté René Sterne dont le travail a été achevé par son épouse, Chantal De Spiegeleer. « Je me sens bien dans ce monde un peu naïf. M’attaquer à l’œuvre de Jacobs ne m’a pas fait peur. Le monument ne m’effraie pas, je suis un monument moi-même ! », ironise-t-il. Signalons également au passage que l’auteur supervise la nouvelle série Rani (Le Lombard) – librement adaptée d’un scénario qu’il a préparé pour France Télévisions – dont le premier volume est néanmoins graphiquement assez décevant.

Rétrospective à Reims

Jean Van Hamme ne semble donc jamais à court d’idées et quand ce cas de figure se présente, sa décision est radicale et sans appel. « J’ai arrêté certaines séries car je n’avais plus le jus, plus l’excitation nécessaire pour les continuer », explique-t-il. Il y a quelques années, il a ainsi décidé d’abandonner Thorgal et XIII. « Je n’ai pas de nostalgie et ça ne me dérange pas du tout que d’autres artistes prennent ma suite ». A 70 ans, son agenda est plus chargé que jamais avec des nouveaux albums en prévision, une pièce de théâtre à « l’humour grinçant » et le deuxième volet de l’adaptation cinématographique de Largo Winch dont le tournage devrait débuter en début d’année prochaine. Et quand on lui parle de l’exposition que lui consacre la médiathèque de Reims jusqu’au 9 janvier 2010, la réponse est cinglante : « Je ne suis pas très porté sur les hommages, même si cela me touche. J’ai l’impression d’être un vieux monument qu’on cherche à flatter. J’essaie simplement d’écrire des histoires qui plaisent aux gens ». Mission accomplie M. Van Hamme.


Philippe Peter

France-Soir, jeudi 26 novembre 2009



Publicités