La société Armor boat vient de lancer un nouveau type de vedette équipée d’un moteur hybride fonctionnant au diesel et à l’électricité.

Une célèbre marque japonaise a été la première a proposer une voiture hybride. Dans le domaine du transport maritime, la palme de l’innovation revient au chantier naval Armor boat, basé à Camlez, entre Lannion et Tréguier. L’entreprise costarmoricaine a été créée il y a trois ans pour développer des bateaux de plaisance utilisant des moteurs innovants. « Nous souhaitions construire des navires de la même classe que les célèbres cruisers italiens et les équiper de motorisations plus propres », indique Franck Eydely, qui a fondé la société avec Jean-Pierre Tabu.

Pour la conception de leur Range boat, les deux associés ont fait appel au célèbre designer Nigel Irens, déjà père de plusieurs multicoques de course. Largement inspirée de ces élégants voiliers, dont elle reprend la forme de la coque, cette vedette de plaisance est équipée du moteur Nanni hybride diesel-électricité développant 200 CV. Lorsque le moteur thermique est en route, les batteries se rechargent automatiquement par le biais d’une génératrice. Il est également possible de les brancher sur du 220 volts dans n’importe quel port. « A la vitesse de quatre nœuds, le Range boat a une autonomie de quatre heures » et il est possible de passer d’un mode de motorisation à l’autre par un simple tour de clé.

Un joujou à 300.000 euros

Bien sûr, en propulsion électrique, le navire de 12 mètres ne dépasse pas les six nœuds, contre près de 21 nœuds en vitesse de pointe lorsqu’il utilise son moteur thermique. Cette configuration lui confère néanmoins d’autres avantages. « C’est un navire idéal pour la pêche puisqu’il ne produit quasiment aucun bruit », explique Franck Eydely. « De plus, il ne pollue pas et ne consomme pas de carburant ».

Utilisant une technologie dernier cri en matière de construction naval – la coque est fabriquée en epoxy balsa, un dérivé de la fibre de verre qui demande peu d’entretien et qui rend le navire échouable – le Range boat s’inscrit clairement dans la catégorie des bateaux de luxe. Affichant un prix de 300.000 euros tout équipé, il séduit essentiellement une clientèle aisée. Malgré un marché en pleine crise, Armor boat espère bien écouler une douzaine de ses bébés chaque année. L’entreprise sera d’ailleurs présente au salon nautique de Paris qui se tiendra porte de Versailles du 4 au 13 décembre.

Renseignements : www.rangeboat.fr

Philippe Peter

France-Soir, samedi 21 novembre 2009

Publicités