Aujourd’hui très populaire, la bande dessinée a pourtant peiné à s’imposer. Dénigrée à ses débuts, elle a longtemps souffert d’un manque total de reconnaissance.

Vers 1830, l’auteur suisse Rodolphe Töpffer invente une nouvelle manière d’articuler le texte et l’image en publiant Histoire de monsieur Jabot, son premier recueil de récits illustrés. La bande dessiné était née. Encore très rudimentaire et largement inspirée de la mise en scène théâtrale, elle n’emploie pas la technique de la bulle, qui ne sera introduite qu’à la fin du XIXe siècle aux Etats-Unis avec la série Yellow Kid.

Une histoire intimement liée à celle de la presse

A ses débuts, la BD est essentiellement humoristique. Rapidement considérée comme un divertissement destiné aux enfants, elle n’intéresse que très peu les adultes. Au début du XXe siècle, des séries inoubliables comme Bécassine et Zig et Puce en France ou encore The Katzenjammer Kids outre-Atlantique vont la populariser et lui donner ses lettres de noblesse. Son histoire est alors intimement liée à celle de la presse qui est, dans un premier temps, son principal voire son unique vecteur de diffusion.

L’apparition des comic books

La situation change à partir des années 1930 avec l’apparition, aux Etats-Unis, de comic books aux titres restés célèbres comme Superman ou encore Batman. En Europe, Hergé et son personnage à houppette sont également publiés en album. Après la guerre, la bande dessinée franco-belge prend son essor avec l’apparition de magazines comme Spirou, Tintin ou Pilote, qui popularisent Buck Danny, Lucky Luke, Astérix, Gaston Lagaffe et les autres. Ces personnages ont marqué des générations de lecteurs.

Le tournant des années 70

La bande dessinée se transforme radicalement dans les années 1970. Sous l’impulsion de périodiques comme Métal hurlant ou Hara-Kiri, elle évolue sur le plan graphique, aborde de nouvelles thématiques et propose de plus en plus de titres destinés à un public adulte. La fin du XXe siècle est aussi marquée par le retour du comics et l’avènement du manga.

P.P.

France-Soir, jeudi 1er octobre 2009

Publicités