Une initiative française

Comme c’est le cas pour d’autres événements européens, les Journées européennes du patrimoine sont à l’origine une création française.

La Fête de la musique, la Nuit blanche ou encore Paris Plages. Autant de manifestations créées en France et qui se sont depuis largement exportées dans le monde entier. Les Journées européennes du patrimoine sont, elles aussi, d’essence hexagonale. Les premières « Journées portes ouvertes des monuments historiques » sont lancées en 1984 par le ministre de la Culture de l’époque, le socialiste Jack Lang. Devant leur succès, de nombreux autres pays européens décident de s’inspirer du concept français. Du coup, sa version européenne est instaurée en 1991, sous l’égide du Conseil de l’Europe et avec le soutien de l’Union européenne. Seuls 12 pays y participent alors.

D’année en année, le phénomène prend de l’ampleur, franchissant même les océans puisque Taïwan s’y associe à plusieurs reprises. La fête a malheureusement été annulée en 2001 à cause des attentats du 11 septembre et de la mise en place du plan Vigipirate renforcé. Elle a repris de plus belle par la suite, accueillant toujours plus de curieux. L’année dernière, les 15.000 sites ouverts ont attiré plus de 12 millions de visiteurs en France. En 2009, 49 Etats sont officiellement associés aux Journées européennes du patrimoine.

Philippe Peter

France-Soir, samedi 19 septembre 2009

Publicités