Joséphine, ange gardien et Louis la Brocante se livrent depuis dix ans une bataille sans merci à la conquête d’un Audimat avide de héros simples et gentils. Portrait de ces deux personnages qui font les beaux jours de TF1 et France 3.

Alors que les séries françaises ont toujours du mal à rivaliser avec leurs concurrentes américaines, les téléfilms hexagonaux, eux, se portent plutôt bien. Pour preuve, Joséphine, ange gardien (Mimie Mathy) et Louis la Brocante (Victor Lanoux) n’en finissent pas de battre des records d’audience. Tous deux sont d’ailleurs rediffusés cet été en première partie de soirée, respectivement le lundi et le dimanche.

Des téléfilms humains

Créée en 1997, la fiction de la Une, qui en est déjà à sa douzième saison, tient toujours le haut de l’affiche. Joséphine, ange gardien est régulièrement plébiscitée par un public fidèle, puisqu’en moyenne huit à neuf millions de Français suivent ses aventures à chaque diffusion. De son côté, Louis la Brocante continue à mettre ses concurrents KO avec des audiences oscillant entre cinq et six millions de téléspectateurs, des chiffres toutefois légèrement moins élevés que ceux du chérubin. La production de la série s’est arrêtée l’année dernière après dix saisons, Victor Lanoux estimant que le personnage avait beaucoup vieilli et qu’il n’était plus crédible.
Les clés du succès ? Face à la débauche de technologie et de romantisme de leurs rivaux, Joséphine et Louis préfèrent être simples, humains, non violents, chastes et, surtout, parfaitement sympathiques. L’angelot, hormis le fait qu’elle dispose de super-pouvoirs, règle des problèmes de la vie courante. Le vieux chineur campe, pour sa part, un bon samaritain champêtre et volontaire un poil poussiéreux. Des personnages moralisateurs dont les téléspectateurs se sentent proches et auxquels ils peuvent facilement s’identifier. Des héros effacés et humbles, comme on les aime.

Le match

Joséphine, ange gardien

Carte d’identité : Joséphine, ange gardien est diffusée depuis le 15 décembre 1997 sur TF1. Elle est également distribuée en Belgique, en Suisse et au Québec. En douze saisons, 51 épisodes ont été réalisés et quinze autres sont d’ores et déjà en préparation.
Signes particuliers : Joséphine Delamare est ange gardien. Elle est envoyée sur Terre pour aider les personnes à résoudre leurs problèmes. Si elle dispose de pouvoirs magiques, elle est strictement non-violente. Sa mission accomplie, elle disparaît.
Thèmes récurrents : Joséphine s’attaque à tous les fléaux qui frappent notre société : illettrisme, homophobie, violence, rejet social, problème de couple, maladie…
Anecdotes : La série accueille beaucoup de guests. Macha Méril, Jean-Luc Reichmann ou Fabien Galtier ont par exemple déjà donné la réplique à Mimie Mathy.
Records et récompenses : L’épisode diffusé le 5 mars 2007 a battu tous les records d’audience de la série avec 11,3 millions de téléspectateurs. D’autre part, Mimie Mathy a obtenu deux 7 d’or en 1997 et 2003 et la fiction a décroché le Sept d’or de la meilleure série en 2003.

Louis la Brocante

Carte d’identité : Louis la Brocante est diffusée depuis le 24 janvier 1998 sur France 3. Elle est également distribuée en Belgique. Victor Lanoux ne se sentant plus prêt à poursuivre l’aventure, la série s’est arrêtée l’année dernière après la production de 35 épisodes.
Signes particuliers : Louis Roman est brocanteur dans la région lyonnaise. Au volant de sa vieille fourgonnette Citroën type H, il sillonne les routes de campagne à la recherche de la perle rare, mais oublie régulièrement de s’occuper de sa boutique, préférant plutôt aider son prochain. Au grand dam de son ex-femme et de sa fille.
Thèmes récurrents : Louis a pris l’habitude de toujours se mêler de ce qui ne le regarde pas. Il aide les orphelins, les couples en péril, les gens victimes de ségrégation, ceux qui ont des problèmes d’argent.
Anecdotes : Roulant à vive allure, le réalisateur de la série se fait arrêter par la police. L’un des agents est intrigué par la valise qui trône sur le siège passager. Problème : elle contient de faux billets de 500 francs ! Pierre Sisser tente bien de lui expliquer qu’il en a besoin pour le tournage d’un épisode, mais la mayonnaise ne prend pas et il passera plusieurs heures au commissariat !
Records et récompenses : L’épisode programmé le 10 janvier 2006 a attiré 9,1 millions de téléspectateurs. Le record cette année-là pour France 3.

Philippe Peter

France-Soir, samedi 8 août 2008

Publicités