« Les accidents mortels sont extrêmement rares »

Backstage Assurances est l’une des principales entreprises françaises spécialisées dans la gestion des risques liés à l’organisation d’événements culturels, musicaux ou sportifs. Jacques Grégoire confirme que les accidents graves sont très rares mais que le risque zéro n’existe pas.

FRANCE-SOIR : Quels sont les principaux risques auxquels sont confrontés les organisateurs d’événements culturels ou sportifs ?

JACQUES GRÉGOIRE : Il existe une multitude de risques concernant ce type de manifestation. Il est, par exemple, difficile de prévoir la météo plusieurs mois à l’avance. Eviter la moindre erreur humaine est tout aussi impossible. Notre métier consiste donc à anticiper ces risques et à les couvrir, quelle que soit leur importance. Heureusement, les accidents graves ou mortels sont extrêmement rares.

Quels types d’assurances proposez-vous à vos clients ?

Nous offrons trois catégories de contrats. La seule obligatoire est l’assurance responsabilité civile. Elle couvre les préjudices corporels ou matériels dont peut être victime l’organisateur. Ensuite, il existe une assurance spéciale pour le matériel utilisé. Cela va de la scène jusqu’aux buvettes en passant par les tribunes ou les amplificateurs. Enfin, nous proposons une assurance annulation qui peut être invoquée en cas d’intempéries, d’indisponibilité d’un ou des artistes ou en cas de force majeure, comme une grève du personnel ou une indisponibilité soudaine des lieux. La plupart du temps, les responsables de tels événements souscrivent les trois contrats, car les risques sont bien réels et les sommes en jeu, très importantes.

Dans le cas de l’accident du Stade-Vélodrome, quel type de responsabilité sera engagée ?

L’enquête n’a pas encore livré ses conclusions, mais selon toute vraisemblance il s’agit là d’une erreur humaine qui a malheureusement eu des conséquences dramatiques. C’est donc la responsabilité civile de l’organisateur qui sera engagée. La justice cherchera ensuite à savoir si les prestataires de services ont bien fait leur travail ou s’ils ont commis des erreurs.

Le matériel utilisé pour ce type de manifestation est-il toujours aux normes ?

Oui, le matériel et son entretien sont globalement de très bon niveau. Les organisateurs et les prestataires y font très attention et les contrôles par les autorités administratives sont assez fréquents.

Propos recueillis par Philippe Peter

France-Soir, mardi 11 août 2009

Publicités