Une « médical team » (équipe médicale), installée dans le village de la Ganzau, a été créée pour prodiguer les premiers soins aux militants blessés lors de manifestations ou d’échauffourées avec la police. « Nous sommes une trentaine de bénévoles de toutes les nationalités », explique un étudiant espagnol en médecine. « Il y a des infirmiers, des étudiants comme moi ou des personnes qui ont leur brevet de secouriste. » Une vingtaine d’équipes ont été constituées. Les premiers manifestants accueillis dès mercredi n’étaient que légèrement blessés : « Certains sont très irrités aux yeux à cause des gaz lacrymogènes, d’autres ont été atteints par des balles en caoutchouc de flash-ball et ont de gros hématomes. » Hier, une cinquantaine de blessés par équipe ont été comptabilisés, soit un millier environ au total, selon la « medical team ». Là encore, ils se plaignaient de douleurs oculaires ou de problèmes respiratoires dûs aux gaz lacrymogènes.

Ph.P.
L’Alsace, dimanche 5 avril 2009
Publicités