En Alsace, la télévision analogique sera définitivement remplacée par la télévision numérique terrestre, le 2 février 2010. Dès le 14 avril prochain, la zone de Kayserberg servira de site pilote.

Le 2 février 2010, l’Alsace sera la première région française à passer à la télévision numérique terrestre (TNT) qui remplacera définitivement la technologie analogique utilisée jusqu’alors. À l’heure actuelle, 85 % des foyers alsaciens sont déjà dotés de la TNT. Les autres ont un peu moins d’un an pour s’en équiper s’ils ne veulent pas se retrouver, du jour au lendemain, sans télévision !

Kaysersberg, site pilote

La région de Kaysersberg a été choisie comme site pilote pour la mise au point de cette révolution technologique. La diffusion numérique y débutera le 14 avril, après que les modifications nécessaires auront été apportées à l’émetteur qui couvre cette zone. Les téléspectateurs disposeront d’un peu plus d’un mois pour rendre leur installation compatible avec la TNT (lire l’encadré pratique) avant l’arrêt définitif de la diffusion analogique, le 27 mai. Kaysersberg deviendra alors la première commune 100 % numérique d’Alsace.

18 chaînes françaises gratuites

La TNT permet et permettra à ses utilisateurs de recevoir une trentaine de chaînes, dont 18 gratuites, comme TF1, France 2 ou encore Arte. Un canal est spécialement réservé à une chaîne locale. En Alsace, il est donc possible de regarder Alsatic TV au même titre que France 3. Outre les chaînes françaises, un adaptateur TNT permet de capter, gratuitement aussi, des chaînes numériques allemandes, suisses, voire luxembourgeoises. Cela suppose toutefois d’être à portée de réception des émetteurs étrangers, ce qui nécessite parfois d’installer une autre antenne râteau.
La révolution numérique permettra aussi de dégager les fréquences qui font tant défaut en Alsace, son réseau hertzien étant pour l’instant complètement saturé. Avec la TNT, il est possible de diffuser six chaînes (un multiplex) sur une seule fréquence. Ce « dividende numérique », comme l’appellent les spécialistes, rend possible la création de nouveaux programmes. Au final, onze multiplex TNT devraient voir le jour (soit 66 chaînes). Deux autres seront réservés à la télévision mobile personnelle et à la radio numérique terrestre (RNT).
Fin 2011, l’ensemble du territoire métropolitain devrait être passé à la télévision tout numérique.

Philippe Peter
L’Alsace, jeudi 19 mars 2009
Publicités