La Corée du Nord vient de procéder à un nouvel essai nucléaire souterrain. C’est du moins ce qu’affirme l’agence de presse nord-coréenne KCNA. Cette explosion nucléaire fait suite à un premier essai mené à bien par Pyongyang en 2006 dans la région de Kilju, dans le nord du pays.

Bien sûr, toute nouvelle explosion de ce genre est déplorable, dans la mesure où l’on considère l’arme nucléaire comme un danger permanent pour l’ensemble de la planète et non comme un moyen de garantir sa sécurité. La prolifération de l’arme atomique n’est donc pas une bonne chose, évidemment, et sa condamnation par la communauté internationale est logique et compréhensible.

Le problème réside dans les arguments employés par le club très fermé des puissances nucléaires pour dénoncer les essais menés par la Corée du Nord ou encore les recherches effectuées par l’Iran. Ces deux pays étant considérés comme potentiellement dangereux – n’oublions pas qu’ils avaient été intégrés dans l’axe du Mal par la président G. W. Bush – ces essais sont donc systématiquement qualifiés de menaçants pour la communauté internationale. Pourtant, d’autres pays à risque possèdent l’arme atomique, notamment la Chine (qui n’a de cesse de menacer Taïwan), la Russie (toujours rongée par des conflits séparatistes aux confins de son immense territoire) ou encore Israël. Et n’oublions pas que les Etats-Unis ont déclenché et mènent actuellement deux guerres en Afghanistan et en Irak. Ni la Corée du Nord, ni l’Iran ne sont actuellement en guerre. Qui donc est dangereux ?

Notre propos n’est absolument pas de défendre les positions nord-coréenne et iranienne concernant la bombe atomique. Encore une fois : la prolifération de cette arme  de destruction massive n’est pas souhaitable. Il est bien évident que ces deux pays sont dirigés par des dictateurs mégalomanes qui effraient par leurs positions extrêmes. Cela ne fait pas forcement d’eux des va-t-en-guerres nucléaires. De plus, pourquoi certains pays auraient-ils le droit de posséder l’arme suprême et d’autres non ? Parce qu’ils sont alliés des Etats-Unis ? Cette position ne semble pas défendable.

Publicités